HighTech

Guide Hightech – Son filaire vs Bluetooth : troquer la qualité pour la mobilité ?


Avec l’arrivée des nouveaux iPhones, Apple tente une fois de plus d’imposer un nouveau modèle au marché, cette fois-ci il s’agit de supprimer les entrées mini jacks de leurs appareils.

En raison des moyens techniques et intellectuels d’une entreprise à capitalisation boursière de 600 milliards de $, il serait peut-être logique de penser que cette dernière a étudié son coup en profondeur, et qu’elle a un pas d’avance vers le futur. Mais le Bluetooth est-il réellement à la hauteur ? La multitude de différents utilisateurs sont-ils prêts à l’accepter ?

♩ Jack vieillit sur son trône

            Les plus conservateurs d’entre vous sont sûrement sceptiques, et ils ont peut être raison car l’objectif est probablement trop ambitieux. La prise jack, une technologie inventée par Tivadar Puskas (Hongrie) en 1877 a d’abord été destinée à la connexion téléphonique, aux studios d’enregistrement et aux guitaristes, puis grâce à Sony le mini jack émerge dans les années 60. La connectique jack s’imposera mondialement tant par sa qualité que par sa praticité.

La technologie Bluetooth quant à elle est tout d’abord utilisée pour les oreillettes sans fil des téléphones, apparition aux alentours 1996 et adaptée à la transmission de la voix, qui ne requiert pas de bande passante importante. De plus la compression du son à l’époque est trop prononcée et donne une qualité sonore médiocre.

Cependant, avec l’apparition du Bluetooth 4.0, plus performant et beaucoup moins gourmand en énergie, de nombreux appareils en tous genres vont se l’accaparer. Pour l’audio, des nouveaux codecs vont permettre un gain de qualité flagrant, c’est notamment le cas de l’aptX. On passe alors d’un format de 128kbit à du 350 kbits.

♫ Codecs, compression et plage de fréquences : le bordel organisé du Bluetooth

Le codec est un dispositif qui s’occupe de compresser et décompresser le signal numérique, réduire la taille des données, et faciliter le transfert entre l’émetteur et le récepteur. Chaque appareil possède en lui plusieurs codecs de qualités différentes qui vont compresser plus ou moins violemment. Pour activer et utiliser le meilleur d’entre eux, il faut que les deux périphériques connectés entre eux en soient équipés, sinon ils se rabattront sur un codec moins puissant qu’ils ont tous les deux et la qualité sera moindre car le codec moins bon. Et même si les deux sont équipés du meilleur codec, il peut arriver que les appareils se rabattent sur un codec inférieur pour éviter que les interférences d’autres appareils Bluetooth viennent perturber la communication.

La qualité est-elle donc moins bonne en Bluetooth ?

En filaire (jack ou usb par exemple) le son passe directement de la source au haut parleur, pas de compression entre les deux, pas de détérioration du son.

En revanche en Bluetooth il faut envoyer la donnée et donc la compresser pour en réduire sa taille. C’est un algorithme qui s’en charge, il sélectionne et supprime des informations jugées non audibles pour réduire la taille du fichier. Une fois que le casque à reçu le signal, son codec le décompresse pour finalement le jouer, malheureusement ces étapes supplémentaires se soldent par une perte subtile de qualité.

Avantages & inconvénients de ces deux technologies

Vous l’aurez compris, la transmission de données via Bluetooth entraîne une certaine perte de qualité mais d’autre inconvénients non négligeables existent. Nous parlerons aussi des avantages, ne vous inquiétez pas ! 

La plupart des appareils connectés en Bluetooth communiquent sur la même plage de fréquences numérique, soit de 2.4 Ghz. De votre souris au portail électrique du voisin en passant par les spots Wi-Fi, l’ensemble des objets qui communique en 2.4 Ghz sont susceptibles de perturber le contact entre votre source et votre système son. Mais pas d’angoisse ici, la qualité générale du son ne sera pas affectée, bien qu’elle puisse occasionner, si vous vous trouvez dans un environnement assez chargé de ce type d’appareils, de légères déformations et coupures aléatoires.

Cependant ces pertes de qualités minimes peuvent être largement compensées par les avantages que possède notre cher Bluetooth.

Rien que de ne plus avoir à s’embêter avec les nœuds est déjà un must ; il n’y a plus de risque que le cordon se fasse happer et aucun risque d’abîmer le câble. La qualité sonore et les systèmes de compression s’améliorer peu à peu, tout comme les batteries embarquées dans les casques et enceintes qui ont une autonomie qui s’améliore sans cesse. Gardez toutefois en tête que votre smartphone consommera plus de batterie avec le Bluetooth activé.

♬ Faire un choix : les critères à prendre en compte

                     Pour synthétiser et guider votre investissement audio, voilà donc les paramètres que je vous conseille de prendre en compte.

Que ce soit une enceinte, un casque ou des écouteurs, le choix entre Bluetooth et filaire dépendra d’abord de l’environnement de l’écoute et l’attention que vous allez porter à la musique diffusée.

La qualité du son diffusé doit correspondre à l’utilisation que vous voulez en faire.

A quoi bon chouiner pour gagner la qualité supplémentaire à peine discernable qu’apporte le filaire si c’est pour l’écouter en passant l’aspirateur, la tronçonneuse ou en copulant sauvagement ? Un son de qualité supérieure mérite de l’attention, tout comme un parfum de luxe mérite mieux que vos toilettes. Bon maintenant sachez que si vous avez de la tune à claquer vous pouvez toujours me faire un don 🙂

Tout ça pour dire que si votre besoin en qualité optimale n’est pas immédiat et bien n’hésitez pas à le sacrifier pour gagner en mobilité et en praticité. Les casques Bluetooth sont par exemple très apprécies pour le sport.

En revanche si vous avez l’habitude de vous concentrer attentivement sur la musique et que vous recherchez absolument la perfection, alors je vous conseille d’opter pour un filaire, mais sachez que seul votre écoute pourra vous guider. Vous devez donc tester plusieurs casques pour vous construire une opinion durable sur la question. N’achetez jamais sans l’avoir essayé, vous risquerez d’avoir de très mauvaises surprises (sauf si warmix.fr vous l’a conseillé bien sur :3)

♮ Mon avis (guitariste, pianiste, producteur de musique électronique)

                  Étant compositeur (mon SOUNDCLOUD), je sais que je n’achèterai pas de si tôt un casque Bluetooth, car j’ai besoin de la meilleur qualité que pourra m’offrir mon budget, et ce pour me permettre d’effectuer une écoute active de la musique. C’est à dire qu’il m’arrive de me concentrer sur certaines tranches de fréquences d’un morceau, et de me poser régulièrement des questions sur la manière dont l’ingé son à mixé ses graves ses aigus, ses médiums et d’autres questions dont les réponses nécessitent une écoute focus sur des détails que des compressions risqueraient de modifier. En revanche pendant mes nombreuses sessions d’entraînements de parkour c’est une enceinte portative Bluetooth qui nous a dynamisé, et là au diable la qualité, seul l’ergonomie compte.

Note des Lecteurs
6 votes
4.7

2 commentaires sur Guide Hightech – Son filaire vs Bluetooth : troquer la qualité pour la mobilité ?

  1. Salut ! Bon article, même si j’ai quelques remarques…
    Tu dis que tu es compositeur, pourquoi utilises-tu le terme de « jack » pour parler de téléphones ? Les téléphones n’ont jamais eu cette prise, en revanche ils ont un port mini-jack de 3,5mm, aucun rapport avec ce que tu sites dans l’article ou dans ta vidéo. De plus, pourquoi écrire un article ? Tu dis exactement la même chose dans ta vidéo ! C’est un copié/collé du texte de ta vidéo à la virgule près, c’est inutile. Dernière chose, pourquoi ne pas parler du NFC ?

Laisser un commentaire :)