Guide Hardware 2017 : comment choisir son alimentation PC ?


L’alimentation est une partie cruciale dans n’importe quel ordinateur et dans tous les systèmes électroniques en général. Une alimentation de mauvaise qualité dans un ordinateur est susceptible, dans le meilleur des cas, de cesser de fonctionner, et dans le pire des cas, de faire sauter un ou plusieurs composants. Voilà pourquoi choisir son alimentation PC est une épreuve à surmonter, voyons comment faire ça ensemble !

Quels sont les critères pour choisir son alimentation PC ?

La puissance, exprimée en watts, est l’énergie que peut fournir au maximum une alimentation aux composants qui y sont reliés. Attention, cela ne veut pas dire qu’une alimentation 750W délivre toujours 750W, cela signifie qu’elle peut délivrer au maximum 750W.
La puissance est fournie principalement par des rails de 3,3, 5 et 12V. Elle est définie par le produit P = U.I, U étant la tension et I l’intensité.

Dans l’immense majorité des cas, la puissance indiquée est celle délivrée par l’alim. Cela a son importance dans le sens où, comme dans tout système électronique ou mécanique, il y a des pertes. La puissance à la prise est supérieure à la puissance délivrée, c’est ainsi que l’on établit le rendement comme étant le rapport de la sortie sur l’entrée (toujours inférieur à 1). La différence des deux est l’énergie qui se transforme en chaleur et qui devra être dissipée par l’alim.
Il existe une certification qui permet de garantir un rendement minimal en fonction de la charge, la certification 80 Plus.

alim_rendement

Attention, la certification 80 Plus ne garantit en rien la qualité d’une alimentation, elle ne concerne que le rendement. Il faut également savoir qu’une alimentation qui n’a pas cette certification n’est pas forcément en dessous des 80% de rendement, cela signifie uniquement… qu’elle n’a pas passé la certification. En effet l’organisme qui fait passer la certification 80 Plus la fait payer, il peut donc être intéressant de passer outre afin de réduire les prix sans rogner sur la qualité.

La modularité concerne les câbles, une alimentation non-modulaire a la totalité de ses câbles soudés, tandis qu’une modulaire à ses câbles détachables. Une semi-modulaire est un compromis entre les deux, les câbles quasiment toujours utilisés sont soudés alors que les autres sont détachables. Il faudra bien sûr vérifier que le bloc a tous les câbles qui seront nécessaires pour brancher les composants.

modularité alims

De gauche à droite, modulaire, non-modulaire, semi-modulaire

Le format de l’alimentation est à choisir en fonction du boîtier qui va l’accueillir. Le plus courant est le format ATX, mais l’on trouve parfois des formats SFX, plus compacts, ou mêmes des formats plus exotiques (Flex ATX, TFX, etc.).

Alors une alim de puissance suffisante, avec un rendement correct, tous les câbles nécessaires et un format compatible, c’est tout ce qu’il faut ?

Non, comme je le disais en introduction, la qualité est probablement le facteur le plus important de tous ceux qui sont abordés dans cet article, en dehors du rendement, tous ceux qui sont énoncés précédemment sont juste des conditions sine qua non pour que l’alim soit compatible.

Les paramètres qui rentrent en compte pour la qualité sont légion, voici les principaux:

L’ondulation résiduelle (ripple)

Une alimentation est censée transformer une tension alternative en une tension parfaitement continue. En réalité, la tension obtenue est presque continue, le ripple est la différence entre les deux.

La stabilité des tensions

La puissance est le produit du courant (en ampères) et de la tension (en volts), et l’un est indissociable de l’autre, si on parle uniquement de tension, un courant est également délivré par l’alimentation.

Sur un générateur de tension parfait la tension ne varie pas, peu importe la valeur du courant, en réalité, on admet un petit décalage sur une alimentation.alim_ripple_noise

On conséquence des deux paramètres précédemment énoncés, si la norme admet au maximum 120mV sur les rails 12V et 50mV sur les 3.3/5V, on estime qu’une alimentation de qualité doit être autour des 60mV (12V) et 35mV (3.5 et 5V) au maximum. Les chiffres donnés sont des valeurs de tension crête à crête (peak to peak).

Les protections

OCP: Protection contre les sur-courants. Elle permet de couper le rail si le courant est trop élevé et présente un risque, elle est obligatoire.

OVP: Protection contre les sur-tensions, elle coupe l’alimentation si une partie dépasse une tension maximale. Cette protection est obligatoire également.

SCP: Protection contre les courts-circuits, coupe l’alimentation en cas de court-circuit, comme son nom l’indique, obligatoire encore une fois.

UVP: Protection contre les sous-tensions, même principe que l’OVP, mais celle-ci est optionnelle.

OPP (Aussi appelée OLP): Protection contre le dépassement de la puissance maximum d’un rail, coupe l’alim en cas de souci. Elle est optionnelle.

OTP: Protection contre la surchauffe, coupe l’alimentation en cas de température trop élevée. Elles est encore une fois optionnelle.

Le PFC

Sans rentrer dans les détails, le courant délivré par le secteur est alternatif … ou presque.

Il est composé d’un signal sinusoïdal (fondamentale) et d’une addition d’harmoniques parasites qui lui donne une allure qualitativement similaire à celle-ci:

décomposition du signal secteur

En rouge, le signal du secteur, en vert, la fondamentale voulue, en gris, les harmoniques indésirables.

Le PFC vise à réduire au maximum ces distorsions afin d’obtenir un signal le plus proche possible de la sinusoïde, en effet les harmoniques parasites peuvent provoquer, entre autres, un échauffement des câbles et un usage prématuré de l’alimentation, rien de réjouissant en somme.

Heureusement, peu d’alimentations sans PFC peuvent être conformes à la norme présente chez nous (IEC1000-3-2), ce qui n’est pas le cas des alimentations à PFC passif. Si elles respectent bien souvent la norme, il est toutefois conseillé de préférer les alimentations à PFC actif plutôt qu’à PFC passif.

Allez, une dernière partie avant de passer aux choses concrètes, c’est promis!

L’un des composants fondamentaux d’une alimentation est la capacité (ou condensateurs), on en retrouve une quantité significative dans un bloc d’alim.

Une capacité agit comme une batterie, elle se charge lorsqu’une tension lui est appliquée, puis se décharge. Il est important qu’elles soient de bonne qualité pour assurer une durée de vie décente à l’alimentation. De manière générale, les meilleurs condensateurs viennent du Japon, mais sont plus chers et moins facilement obtenables, donc pas systématiques. Voici une liste des constructeurs par niveau de qualité:

Tier 1: Rubycon, United Chemi-Con (ou Nippon Chemi-Con), Nichicon, Sanyo/Suncon, Panasonic, Hitachi, FPCAP, ELNA, Cornell Dubilier, illinois Capacitor, Kemet Corp, Vishay, EPCOS, Würth Elektronik

Ceux ci sont les meilleurs pour vos alimentations.

Tier 2: Taicon, Teapo, SamXon (sauf les GF Series), OST, Toshin Kogyo

Ce ne sont pas les meilleurs des meilleurs, mais ils sont de qualité très décente.

Tier 3: Jamicon, CapXon

Ils restent corrects sans être extraordinaires.

Tier 4: G-Luxon, Su’scon, Elite, Lelon, Ltec, Juan Fu, Fuhjyyu, Evercon

Évitez les au possible.

Petit aparté, si vous voyez ce genre de chose dans votre alim, changez la de toute urgence.

Un condensateur de mauvaise qualité qui a gonflé.

Avec tout ça, on prend quoi ?

Maintenant que vous avez un aperçu de ce qui compose une bonne alim, voyons les modèles les plus intéressants par gammes de prix et de puissance.

300 - 400W
Tier 1Tier 2Tier 3
FSP Hexa+ 400Be Quiet! Pure Power 9 CM 400Be Quiet! Straight Power 10 400
FSP 400-60GhNSeasonic G-360
LDLC FP-350 Quality SelectFSP Aurum S 400
400 - 500W
Tier 1Tier 2Tier 3
LDLC FP-350 Quality SelectCooler Master G450M Seasonic G-450
FSP-500-60GHNLDLC BG-500tLDLC QS-460 FLP
FSP Hexa+ 500FSP Hyper M 500Be Quiet! Straight Power 10 500
500 - 600W
Tier 1Tier 2 Tier 3
Lepa MXF1 550Antec HCG 520FSP Aurum 550 92+
FSP Hydro 600Be Quiet! System Power 600Seasonic G-550
Antec VPF 550Cooler Master G550MAntec EDG550
600 - 700W
Tier 1Tier 2Tier 3
FSP Hyper 700FSP-650-80EGNFSP Aurum 650 92+
Lepa MXF1 650Evga GQ 650Seasonic X-650
Evga BQ 650LDLC QS 650+Antec EDG650
700 - 1000W
Tier 1Tier 2Tier 3
FSP Raider S750Antec EDG750MSeasonic X-850
Cooler Master G750MEvga SuperNova B2 850FSP Aurum PT 850
Be quiet! Pure Power L8-730 CMAntec HCP 1000
LDLC XT-1000P
1000+ W
Tier 1Tier 2Tier 3
FSP Aurum Pro 1200Antec HCP 1300Evga SuperNova T2 1600
Evga SuperNova 1050Seasonic X-1050Seasonic X-1250
FSP Aurum 1200FM 92+Be Quiet! Dark Power Pro 11 1200

Conclusion et astuces

Nous avons vu que choisir une  alimentation n’est pas anodin et peut fortement influer sur la durée de vie d’un ordinateur. Toutefois, il existe des outils qui synthétisent beaucoup d’informations et rendent le choix plus simple. J’utilise par exemple couramment les bases de données de RealHardTechX et JonnyGuru pour comparer des alims.

Le calculateur de puissance de OuterVision est également un outil très utile quand il s’agît de trouver la puissance nécessaire à un ordinateur.

Enfin, une petite astuce, on peut trouver de très bonnes alims “no name”, il suffit de regarder le numéro sous le logo “UR” inversé et de comparer dans la base de données de JonnyGuru ci-dessus, ou alors en comparant le numéro de test dans la base de données de PlugLoadSolutions.

Envie d’une alimentation performante, fiable et proposée à un bon prix ? Découvrez la gamme LEPA avec les très bonnes MXF1 550 et 650 !


5 Commentaires
  1. Répondre Photo du profil de Nacks
    NacKs 7 décembre 2016 at 22:00

    Salut !

    Très bon article, peut-être un petit peu compliqué pour certains… Je voulais simplement ajouter qu’une alimentation modulaire ne servait à rien puisque les semi-modulaires ont les câbles indispensables soudés. Inutile de payer cher pour une modularité complète.
    Aussi, une alimentation de + de 650w a une pertinence très limitée dans le PC, c’est bien d’avoir de la marge, mais à ce point là, ça sert à rien.

    • Répondre Photo du profil de Jules R.
      Jules R. 12 décembre 2016 at 17:55

      Salut,
      Pour une personne qui utilise une IGP par exemple ce n’est pas incohérent de prendre une full modular, c’est aussi pour le “look” dans le boitier, pour le modding. Pour la puissance, ça dépend tout simplement de ce qu’il y a dedans, une 750W n’est pas forcément stupide pour une personne qui a un SLI de GTX 970.

      • Répondre Photo du profil de Nacks
        NacKs 12 décembre 2016 at 21:21

        Ce sont des cas spéciaux. Honnêtement, je connais peu de personnes qui utilisent encore l’IGP ou font du SLI…

        • Jules 17 décembre 2016 at 12:56

          Toutes les personnes qui n’ont pas une carte dédiée soit probablement la grande majorité ^^

        • Photo du profil de Nacks
          NacKs 17 décembre 2016 at 16:46

          Les gens qui n’ont pas de carte dédiée, ne savent pas monter d’ordinateur pour la plupart. Il achètent un PC tout fait avec une alimentation no-name. De plus, on a pas besoin de plus de 300W pour une config sans GPU en général.

Laisser un commentaire

Warmix
Créer un nouveau compte
Nouveau mot de passe
Comparaisons de produits
  • Total (0)
Comparer